Les anniversaires ne me plaisent généralement pas.Que ce soient les miens ou ceux des autres. Cette notion du temps qui passe, de ce côté inexorable, qui nous conduit vers quelque chose d'autre,  tout ça,  ça me fait un peu peur...

Cet été,  j'ai eu 30 ans. Je les ai préféré aux 20 ans, quand tout le monde dit "ohhhh 20 ans, c'est le plus bel âge", alors que je ne trouvais pas que des avantages à cette époque, où tout était à faire. Aurai-je: un métier,  quelqu'un que j'aime,  des enfants, une maison, serai-je heureuse? Beaucoup de question et peu de réponses. Il y avait cependant un côté positif: je me remettais bien des cuites. (c'est moyen, je sais...)

Je ne me pose plus les mêmes questions, j'ai eu certaines réponses. 

Mais maintenant, même si j'ai digéré le fait de vieillir, j'ai peur d'être de la piquette (quoi?!?). Ben ouai, de la piquette, carrément. Le contraire du bon vin, celui qui s'améliore avec le temps (pour les puristes, on va pas s'étendre dans les nuances des vins de garde, hein!), celui dont on se dit qu'il est plus subtil... La piquette, elle, ben...c'est le contraire. On se dit qu'elle a morflé, qu'on pensait pas qu'elle piquerai autant, que si on avait su, on aurait pas parié sur cette bouteille là pour accompagner notre côte de bœuf.

Vieillir, oui! En piquette, non!

Alors, action! Déjà,  les cuites, rapport au problème soulevé plus haut, je les supporte moins bien. Donc fini (ou presque). J'ai jamais réussi à fumer, alors ça aussi, c'est réglé. Manquait plus que le côté "je prend soin de moi, je ne me couche pas comme une sauvage (entendre: sans crème de nuit, après s'être lavée le visage au savon dans la douche)". Ben ça y est, c'est fait aussi. J'ai testé un masque de nuit, même pas obligée de le mettre tous les soirs (je peux donc continuer à me massacrer au savon avant de me coucher!). Pire que ça,  je ne veux plus m'en passer!

Pour le coup, c'est même pas une corvée. 

Je vous présente l'heureux élu (attention, Mesdamezémessieurs!).

 

 

 

 

 

 

P1070060

 

 

 

Achetée 39 euros, il me semble, je ne regrette pas du tout mon argent (et c'est rare, croyez-moi!).

 

 

 

L'application est agréable grâce au pinceau, pas du tout d'effet "masque", ça ressemblerai presque à une crème de nuit. Sauf que le matin,  je suis moins "piquette"!

 

 

Pas sûre que ça suffise à me transformer en grand cru, mais si au moins on arrette de me dire "oula, t'as passé une mauvaise nuit, toi" (alors que non, pas du tout, j'ai dormi comme un bébé), ça sera déjà ça de gagné!

 

 

 

 

Bilan: sampar 1/ peau qui tire 0

 

 

 

 

 

 

 

Pour celles (et ceux?) qui trouvent que le jeu de mots du titre est déplorable, je partage leur avis. Mais moi, ce qui est déplorable, parfois, j'aime ça. Et pensez à ceux qui rédigent les sous-titres de Closer, Public et autres, ils sont payés pour le faire, alors estimez-vous heureuses (heureux?) que je fasse ça gratis!