Je suis une fille bien comme il faut. Je suis mariée,  j'ai des enfants, je fais du ménage,  de la cuisine, je travaille, je me lave tous les jours, je vote... Parfaite sous tous les angles, je vous dis! Comment ça,  c'est n'importe quoi? Ouai, c'est vrai, c'est pas  crédible (c'est pas souhaitable non plus!). Dans la vraie vie, je passe mon temps à dire des horreurs, je pense que mes enfants sont reloux, je trempe mes doigts dans le pot de nutella (mais si, celui avec de l'huile de palme), je regarde Nrj12 et je lis des pornos. 

La faute à Christian Grey, à la base. Même si j'ai assez été horripilée par le côté "on nous prend pour des quiches": c'est donc un fait établi,  le rêve de chaque femme c'est de rencontrer un homme riche/puissant/beau/bien membré/dominateur, nous qui sommes belles/soumises/romantiques/vierges, et de le transformer en agneau. Pas convaincue. Gideon Cross et Damien Starck n'ont rien changé à ce problème (mais pas la série des "beautiful...", qui m'a enchantée! ).

Alors quand j'ai vu ce livre chez le libraire, j'ai espéré un salut, une solution pour faire MON porno, celui où cette gourdasse d'Anastasia Steele aurai signé ce foutu contrat rapidos! Celui où le mec de nos rêves n'est pas forcément riche/puissant/beau/bien membré,  celui où l'héroïne n'est pas forcément belle/soumise/romantique/vierge/avec le gêne de l'épilation intégrée. Et puis ça m'a fait penser à mon enfance, quand je lisais ce genre de livre dont on était le héro. 

 

2013_11_14_16

 

Cette histoire de fille qui rentre dans un bar, c'est le point de départ, ou presque, parceque le vrai point de départ, le premier choix à faire, c'est "quelle culotte j'enfile". Si si, ils ont osé.  Du coup, on s' en doute, on est bien loin de vraies possibilités en terme de narration, le livre reste centré sur une soirée. En même temps, il aurait fallu écrire un sacré pavé si on voulait vraiment un bouquin qui nous ressemble!

Bilan assez mitigé donc, je suis restée sur ma faim, surtout quand, à la première lecture, "je" suis rentrée chez moi en 2 temps 3 mouvements. Bon, je vais pas me plaindre, dans la vraie vie, en admettant que je sois sortie seule dans un bar avec un string violet (probabilité 1/1 215 646), il y a de fortes chances pour que la soirée se termine rapidement, et avec un coup dans le nez, alors que là, j'ai pu finir la nuit avec un barman vierge/une nana/le boss de ma copine... 

Le porno de mes rêves n'est pas là (il va peut être falloir que je l'écrive). Par contre, ceux qui doivent être là,  c'est tous ceux qui ont tapé "porno" dans le moteur de recherche et qui atterrissent ici...