Je ne sais pas si c'est quelque chose "qui se fait", mais je sais que c'est quelque chose qui fait plaisir. Quoi? (Non, pas se curer le nez...) Faire des cadeaux aux maîtresses (maîtresse et atsem, on va pas chipoter, mais tout comme je ne dis pas "alors elle te plaît ta professeure des écoles" à ma fille, je ne dis pas non plus "alors avec l'atsem ça se passe bien". Un bref intermède linguistique qui vous permet de savoir que non seulement je commence toutes mes phrases par "alors", mais en plus je vous considère comme des gamines de 5 ans et je m'adresse à vous de le même façon que je le fais à ma fille). 

Juste avant de décrocher de ce récit décousu (je me suis levée tôt,  on va donc mettre ce post laborieux sur le compte de la fatigue), j'en étais à "cadeaux aux maîtresses". C'est toujours un plaisir pour ma relou et moi de faire des petits trucs à deux, surtout quand c'est pour offrir (ou "surtout quand c'est pour manger", ça marche aussi), et j'aime bien la voir s'appliquer à réaliser de jolis cadeaux pour ces maîtresses qu'elle aime tant. Donc que "ça se fasse" ou pas, on remet toujours ça à noël et à la fin de l'année scolaire.

Cette année,  c'est un peu "spécial flemme". Un kit à cookies qui est vu et revu sur de nombreux blog, mais ça m'est égal,  j'aime toujours autant le principe (pour celles qui ne connaissent pas: le nécessaire pour faire des cookies dans un bocal, avec la petite recette associée -oui, il faut quand même bosser un minimum en rajoutant quelques ingrédients. On peut décliner le concept avec des muffins, du riz au lait, ou carrément des recettes salées, soyons dingues).

2013_12_18_15

 

Préparer les ingrédients avec ma fille nous ayant donner des idées, on en a profité pour se faire une petite fournée...

 

2013_12_18_14

Miam... 

2013_12_18_15

 

Le temps de cuisson n'ayant pas pâti de notre incompétence à chanter "le bon roi dagobert" en choeur, ce coup-ci, ils étaient mangeables parfaits.

Les maîtresses n'ont plus qu'à faire pareil...